Comment travailler avec une littérature vivante, au-plus-près-de-l’humain? C’est la question que je me suis posée tout au long de mes études de baccalauréat et de maîtrise en littérature, ainsi que pendant mes dix années de pratique du métier de libraire.

Suivant le cours de cette question, je découvre en 2008 l’existence de la bibliothérapie par l’intermédiaire d’une entrevue radiophonique avec le philosophe Marc-Alain Ouaknin et de son ouvrage abordant le sujet. Mon intérêt pour la philosophie et la psychologie me rattrape enfin.

Je fonde donc en 2010 La Bibliothèque Apothicaire. Dès lors, elle se présente comme une pharmacie remplie d’histoires et de poèmes pour explorer notre propre histoire et éclairer le sens de nos expériences.

La littérature, sans aucun doute, m’apparait être un outil privilégié pour se connaitre et se transformer. Envisager les possibles de nos vies restés jusqu’alors dans l’ombre, garder une identité en mouvement et s’ancrer à de nouvelles perspectives, voilà une quête qui me plaît d’emblée.

Mais comment travailler avec l’imaginaire et rejoindre la personne dans ses structures profondes? C’est ce que je découvris auprès de Léandre Boisvert et du Centre d’intégration psycho-spirituelle de l’Estrie.

J’y appris, pendant quatre années, à travailler avec le symbole et l’imagerie mentale. Je compris alors cet élément fondamental: l’imaginaire puise à même nos mémoires sensorielles pour nous offrir un symbole contenant à la fois nos dynamiques relationnelles conflictuelles ainsi que le chemin à suivre pour les résoudre.

Je sentis ensuite le besoin d’inclure à mon bagage une approche corporelle et c’est le Trager que je choisis pour son étroite parenté philosophique avec la bibliothérapie et l’imagerie mentale.

Enfin, après six ans d’activité avec La Bibliothèque Apothicaire, vient le moment de prendre du temps pour réfléchir et approfondir le travail. C’est ce que je fais présentement en réalisant un doctorat de recherche en psychologie.

En souhaitant que ce que j’ai mis ici en œuvre vous rejoigne avec la même passion que moi,

Katy Roy
Bibliothérapeute-écrivaine

Doctorat

depuis 2015

Lauréate d’une bourse de recherche au FRQSC de 2017 à 2020

Je souhaite, avec La Bibliothèque Apothicaire, faire une place à la recherche qui est si fondamentale pour faire avancer nos connaissances sur l’être humain. C’est en ce sens que j'ai entrepris à l’automne 2015 un doctorat en psychologie à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Ma recherche s’inscrit dans le nouveau département d’Études familiales et elle est dirigée par M. Carl Lacharité.

Il s’agit d’une recherche-action-création qui vise une étude des images qui nous structurent. Dans notre imaginaire, ces images peuvent par exemple prendre la forme de personnages, d’objets, de couleurs, de sons, de sensations. L’enquête se penchera plus spécifiquement sur la manière dont nos images évoluent par un travail avec la bibliothérapie et l’imagerie mentale et l’influence de cette évolution sur nos relations à nous-mêmes et aux autres.

Réalisations